• Expositions à venir

    Patricia Combacal

    23 octobre 2020 > 23 janvier 2021
  •  
    accueil > Actualités > Expositions à venir > Patricia Combacal
    • envoyer à un ami
    • Imprimer

    Patricia combacal

    Je suis le chien


    22 octobre 2020 - 23 janvier 2021

    Décillement : n. m. fait de se déciller.
    Déciller, dessiller : v. transitif (XIIIe) 1. Ancien : découdre les paupières d'un faucon, d'un oiseau de proie. - P. ext. : séparer les paupières qui étaient jointes.
    2. Au sens figuré, courant. Déciller les yeux de quelqu'un : l'amener à voir, à connaître ce qu'il ignorait ou voulait ignorer. - Rare : déciller quelqu'un.

    Se déciller (emploi pronominal) : prendre conscience de la réalité, de la vérité.


    Patricia Combacal tient un journal "intime", accessible au public, via son site web. Il se déroule à la verticale, mois après mois, année après année. Il rassemble toutes choses qui décillent son regard : ses propres photographies, celles d'autres, connus ou anonymes, ses aquarelles, ses mots, d'autres mots entendus, ceux écrits par d'autres...

    Les espaces de la Fondation recevront ce "déroulé", ce mélange de mediums : des images encadrées, mais aussi des mots, des dessins éphémères, directement réalisés sur les murs, des objets aussi (une collection de toutes petites mains...), il y aura du son, des voix qui racontent, les mots lumineux en néon, d'autres choses, mais nous ne savons pas encore tout.

    Ce sera une exposition autour d'un sujet cher à Patricia Combacal : le manque, la dépendance à ce manque.

    Nous grandissons, avançons dans la vie et toutes les choses de l'enfance, de l'adolescence ne sont plus que des souvenirs : les doux surnoms que nous donnaient nos parents, les mots de nos grands-parents, nos corps se constituant, nos parfums se cherchant... Les souvenirs modifient toutes choses vécues et nous accompagnent dans cette éternelle reconstruction de soi.

    Patricia Combacal participait à l'exposition « Va dans ta chambre » (la chambre des tiroirs à secrets). L'idée de cette exposition est venue de cette première expérience partagée à la Fondation et de la vie de son site web.

    Cette exposition sera le support du prochain projet pédagogique.


    LE MARABOUT


    Patricia Combacal a durant le confinement, développé au fil des jours un marabout constitué d'images et de mots invités. Vous en découvrirez ci-dessous le déroulé.

    Le point de départ du Marabout est une question :

    Qu'est-ce qui vous manque le plus ?

    #1
    De ne pouvoir imaginer que tu me rendras visite. Tu ne l'aurais probablement pas fait, mais l'imaginer m'était précieux.

    Patricia Combacal

    #2


    Sylvie Corroler

    #3
    Un jour, deux jours, trois jours, et de quatre pour atteindre quarante : jusqu'à quand nous manquerons-nous ?


    Elise Vandel

    #4


    Ronald Curchod

    #5

    Cédric Friggeri

    #6

    Patrick Bories

    #7

    Quentin Jouret

    #8

    Eric Rumeau

    #9

    Je repense aux endroits où j'ai aimé marcher avec toi : dans les rues de Lisbonne en plein juillet, à l'aplomb des falaises en Ecosse, le long des rizières scintillantes à Teshima, dans Venise la nuit. Je pense aussi aux endroits où nous irons marcher à nouveau, bientôt, bientôt.

    Patoumi

    # 10

    Ida Jakobs


    # 11


    Celia Ovejero Gómez

    # 12

    Magnus Kristofersson

    # 13

    Et scruter l'horizon de cette peau que j'adore.


    Nicolas Belaubre

    # 14

    Alexandre Ollier


    # 15


    Shannon Aouatah


    # 16

    Me manquent les odeurs.

    L'odeur du bureau fatigué à la fin de la journée, les rails chauds du métro parisien, les pivoines pour le bouquet.

    Ton parfum. Ton odeur.


    Patricia Combacal

    # 17

    Léonore Gautier

    # 18

    Théodore Kohn--Jarocki

    # 19

    Géraldine Villemain

    #20

    Gwendal Raymond

    # 21


    Kevin Chrismann

    #22

    Maud Wallet

    #23

    La lumière vide

    rasant le mur

    de la chambre.

    Vincent Fleury

    #24


    Marylin Cayrac

    #25

    Murielle Mesquida

    #26

    Salle de classe en pédopsychiatrie - "Lève les yeux"/"BOO !"

    #27

    Anonyme - Village de potiers du nord de l'Égypte

    #28

    Pierre Montagnez

    #29

    Elie Monferier

    #30

    Miguel Aguilar

    #31

    Heriman Avy

    #32

    - Je trouve que les rêves changent. Cette nuit, des plongeons, des courses, de grandes marches en montagne...

    -Tu avais l'habitude d'en faire ?

    - Non.


    Patricia Combacal

    #33

    Charlotte Auricombe

    #34

    Behl Helavy

    #35

    Marie Sanchez

    #36

    France Dragon

    #37

    - Qu'est-ce qui te manque le plus ?

    - Les robes.

    Patricia Combacal

    #38

    Ferhat Bouda - Copyright Agence Vu'

    #39


    Anonyme - Photographie de l'époque Meiji et Taisho (fin 19e ou début 20e)




    #40


    Domnl-Lyon - Didi Pattes de Velours, danseuse burlesque

    #41


    Anthea Lubat

    #42


    Jane Darmanthé

    #43

    - Ce qui me manque le plus ?

    Sa voix à mon oreille.

    J'ai essayé tous les coquillages.

    Patricia Combacal

    #44

    Anaïs Ondet

    #45

    Anaïs Ondet

    #46

    XP

    #47

    Audrey Mompo

    #48

    Jeremy Appert

    #49

    Violaine Ulmer

    #50

    Patrice Dion

    #51

    Toutes les fleurs se jettent dans la mer.

    Catherine Martin

    #52

    Je ne prendrai pas le train qui passe là, quelque part...

    Christian Camares

    #53

    Édouard Boubat - In La photo, inéluctablement - Hervé Guibert

    #dernier jour

    L'Ivre rouge, Brigitte Chapou

  • FONDATION D'ENTREPRISE ESPACE ÉCUREUIL POUR L'ART CONTEMPORAIN - 3 PLACE DU CAPITOLE - 31000 TOULOUSE
    Tél. 05 62 30 23 30 - contact(at)caisseepargne-art-contemporain(.)fr
    Ouverture du mardi au samedi de 11h à 18 h et le premier dimanche du mois de 15 h à 18 h. Fermeture exceptionnelle du 5 au 19 août . Entrée gratuite